Story time – Le livre se ferme

J’ai enfin su m’écouter, les signes étaient de plus en plus évident. Mon travail ne me convenait plus, dès le premier jour j’ai su que ça allait être compliqué… On ne peut pas s’épanouir dans un environnement où notre créativité est brimé, un management par la peur ça n’aide qu’à faire ressortir le pire en vous. En 6 ans de vie professionnelle, je n’avais jamais vécu ça…

Je voyais chaque nouvelles venues comme de belles fleurs lumineuses qui finissaient par se faner au fil des semaines. Puis il y a eu cet appel un vendredi soir, la veille d’un week-end à 17h30 il m’a anéanti, je suis rentrée chez moi la mine grise et l’impression d’avoir été KO. J’avais la visite de ma meilleure amie ce week-end là et je n’arrivais pas à passer à autre chose. J’avais les mots de ce coup de fils en boucle dans ma tête, ce mal de ventre et ces nausées qui ne me lâchaient plus depuis des mois.

Puis quand les trois quarts de votre entourage vous trouvent changer, il faut juste sauver sa peau.

J’ai donné ma démission cette semaine, lorsque j’ai eu une réponse positive de mon nouvel employeur (une entreprise pour laquelle je rêvais de travailler depuis des années) j’ai pleuré pendant 10 minutes « c’est fini Valentine, tu vois enfin la lumière au bout du tunnel« .

Aujourd’hui j’ai beaucoup de reconnaissance face à cette expérience, j’ai beaucoup appris, je sais que je suis une personne forte capable d’être productive même dans un environnement nocif. J’ai appris la patience, à canaliser mes émotions (parfois), mon empathie est une grande qualité mais elle a été aussi ma plus grosse faiblesse, être une éponge face aux émotions des autres ce n’est pas toujours évident.

Je reste convaincue que chaque expérience que l’on vit n’est pas dû au hasard, je devais passer par là pour mon apprentissage. Aujourd’hui j’ai tellement d’énergie j’ai envie de faire plein de choses pour devenir une meilleure version de moi-même : approfondir mes connaissances en marketing digital, développer davantage mon blog, prendre le temps de faire beaucoup de sport et développer mes connaissance en cosmétique (l’une de mes passions). Je veux me donner à fond pour ce nouveau job, me surpasser et donner tout ce que j’ai afin d’atteindre mes objectifs pro et perso.

En conclusion, ce n’était pas l’article le plus fun que j’ai pu écrire sur mon blog, on s’est pas vraiment fendu la poire les amis mais j’avais envie de partager cela avec vous. Surtout en ce moment où on a tendance à ne montrer que les meilleurs moments de nos vies sur les réseaux sociaux. Ce type d’article m’a vraiment aidé à tenir le coup pendant cette année. On a tous des problèmes, personne n’est épargné et c’est un peu comme la météo le mauvais temps ne dure jamais le soleil finit toujours par pointer le bout de son nez la preuve en est <3.

Et vous, avez-vous déjà connu ce type de situation ?

Je vous embrasse fort, à très bientôt !

Valentine

PS : pour me suivre sur les réseaux sociaux c’est par ici : instagram & facebook

24 commentaires sur “Story time – Le livre se ferme

  1. Valentine bravo pour ce courage qui tu as eu de quitter ton travail. Je suis actuellement dans cette situation et j’essaye de compenser ces 7h de travail dénué de sens par des programmations de voyages, quelques projets personnels et en me focalisant sur les belles rencontres. Très difficile de savoir jusqu’où on peut supporter de faire ce qui ne nous ressemble pas vraiment pour des raisons purement alimentaires, de confort, de sécurité et de peur de l’inconnu. C’est difficile pour tous de trouver sa voie. J’espère que je trouverai la mienne et je te souhaite aussi le meilleur sur la côte d’Azur que j’ai quitté depuis peu pour Montpellier. Tu devrais y trouver ton bonheur entre mer et montagne 🙂

    1. Merci pour ton commentaire, ton tour viendra aussi j’en suis convaincue. Dans ces moments là heureusement que nous pouvons compter sur notre entourages et rêver de voyages <3
      À très bientôt, gros bisous !

  2. Waouh! Quel courage, bravo pour ce pas en avant!

    Je m’interroge de plus en plus sur le sens de ce que je fait au boulot, à vrai dire je me questionne beaucoup sur ma mission de vie (ton article est top d’ailleurs).

    Je suis toujours admirative des personnes qui sautent le pas, qui disent stop pour ouvrir un nouveau chapitre.

    Bravo et plein de succès pour la suite !

    1. Merci Aurore pour ce joli commentaire. Tu es venue via l’article que j’avais écrit pour Héloise ? C’est super 🙂 Quand je lis ce type de commentaire je suis très touchée, c’est sûr que c’est pas facile de sortir de sa zone de confort même si on y est pas forcément heureux, on est tellement effrayé par la souffrance qu’un changement peut engendrer. Mais il vaut tellement la peine d’être vécu !

      A très bientôt je l’espère, bisous ! <3

  3. Je ne suis pas encore confrontée à la vie professionnelle, mais j’ai justement peur de ce genre d’expériences. J’entends souvent des gens mécontents de leurs conditions de travail, ce qui paraît du coup presque « normal ». J’espère que j’aurais le courage de changer si je suis malheureuse à cause de ça ; en tout cas mes félicitations et je te souhaite de t’épanouir maintenant !

    1. Je tiens vraiment à te rassurer cela n’est pas la normalité, j’ai eu plusieurs expériences avant celles-ci qui ont été extrêmement épanouissantes et m’ont appris beaucoup. C’est juste grâce à cela que j’ai pu constater que l’herbe peut être plus verte ailleurs. Quand tu rentreras dans la vie professionnelle, n’hésites pas à poser des questions sur le travail d’équipe, sur la flexibilité de l’entreprise, ce sont des petites choses mais qui apportent un vrai bien-être au quotidien ! A très bientôt !

  4. Oh que oui, j’ai aussi connu ça et quelle libération quand ça s’arrête! Et continuer son chemin en allant vers quelque chose qui nous plait vraiment est tellement magique!
    Alors non, ce n’est pas facile de prendre la décision d’arrêter et de passer à autre chose, parfois de changer complètement de voie. Mais pour ma part, c’est bien plus facile de rester dans une routine professionnelle qui nous bouffe au point de vivre la boule au ventre.

    Bravo pour ta décision, je me réjouis énormément pour toi, une nouvelle aventure commence et je suis ravie pour toi! 😀

    1. Merci pour ton adorable commentaire, chaque métier à son taux de stress après il faut que ce soit un stress qui nous boost et nous challenge, si c’est pour être malade aucun intérêt. Bisous à très bientôt 🙂 !

  5. J’ai envie de sauter de joie et de célébrer ce nouveau départ. Finie l’obscurité vive la lumière.
    Je me suis reconnu dans ton article puisque je suis passé par là aussi. La situation et l’après celle-ci ne sont pas facile à vivre mais quand tu te recentre et que tu sais ce que tu dois faire le chemin s’éclaire de lui-même et la vie revient. Je ne suis peut-être pas très clair, si tu souhaites discuter ça sera avec plaisir. Bon courage, paix et amour !

    1. Merci Damien, tu es naturopathe à présent, c’est un très beau métier ! C’est sûr que la phase de transition n’est pas évidente mais c’est un pur bonheur de tourner la page 🙂

      1. Merci. J’essaye de l’être mais j’e souhaite avant tout aider les autres et je me rend compte que je préfère le terme de praticien de soin holistique à celui de naturopathe. ( qui est trop fermer par rapport à ce que je souhaite faire, la je me suis replonger dans la radiesthésie.)

      2. Tu ne connaissais pas la radiesthésie? C’est très intéressant, c’est dans le domaine des vibrations et énergies. J’écrirai peut être un article en rapport sur mon blog 😉 merci te ton j’aime sur mon dernier article au faite

  6. Tu as eu un sacré courage… Et je t’envie… Voilà 15 ans que je fais un métier que je n’aime pas, qui me pèse et a eu des conséquences sur ma santé… J’ai tenté plein de choses pour changer de voie, mais toujours en vain, allant d’échec en échec… Je ne devrais pas me résigner mais je suis épuisée… Alors, je me tourne vers des choses positives, des passions qui m’aident à tenir le coup. J’essaie de relativiser et de gagner du temps même si une petite voix intérieure me dit qu’il faudra un jour que je règle ce problème d’une manière ou d’une autre… Le problème, c’est que je suis prisonnière de ma situation familiale et qu’un changement professionnel pourrait remettre trop de choses en question… Enfin… Rien n’est simple mais ça fait plaisir de lire ton article : c’est une porte vers l’espoir et je te souhaite de te sentir heureuse et épanouie ! A très bientôt !

    1. Ton partage est tellement touchant, comme on dit il n’y a jamais d’échec dans la vie soit on réussit soit on apprend. Cette petite voix intérieur il faut peut être lui faire de plus en plus de place, chaque petit pas mène à un grand changement 🙂 Ca se fait pas sans souffrance et sans sortir de sa zone de confort mais c’est que du bonheur par la suite 🙂
      Belle journée

  7. J’ai aussi connu ce type de management . . . à 59 ans : difficile de rebondir et de trouver un autre boulot, même si l’expérience est importante, elle coûte trop chère ! !
    Bravo pour ton blog . . . J’espère commenter tout cela de vive voix avec toi

  8. Le management par la peur, je suis également passée par là…aujourd’hui je ne crains plus rien ni personne dans le monde professionnel, c’est ce que je retiens de mon expérience! (ça m’a rendu plus forte et j’ai aussi appris à être moins empathique comme Toi)
    On passe tellement de temps sur son lieu professionnel qu’il est impossible d’y travailler dans une ambiance toxique, au bout d’un moment ça te détruit de l’intérieur et tu emmènes les problèmes même dans ta vie privée parce que tu n’arrives plus à faire la part des choses entre les deux.
    Je suis heureuse de lire que tu a trouvé bien mieux ailleurs, c’est une nouvelle bouffée d’air!

  9. J’ai vécu la même chose. Quand l’univers nous dit ça suffit et qu’on fait la dure oreille on fini par avoir tout le monde sur le dos. J’avais l’intuition depuis un bon moment de quitter mon boulot mais je ne savais pas comment j’allais faire pour payer mes factures. Puis j’ai trouver un autre et j’ai démissionné, j’étais déjà complètement à bout!

Laisser un commentaire